Sous la pression de l’Egypte, El Hora TV licencie le journaliste algérien Slimane Boussoufa

January 21, 2010

http://www.algerie-focus.com/2010/01/20/legypte-a-eu-la-tete-du-journaliste-slimane-boussoufa-licencie-del-hora-tv-pour-avoir-defendu-lalgerie/

Et rebelote. Alors qu’on les croyait appartenant au passé, les malheureux évènements qui ont précédé et suivi les matchs opposant les équipes nationales algérienne et égyptienne pour la qualification au mondial de football 2010 en Afrique du sud, voilà que les hostilités s’étendent aux salles de rédaction, faisant une nouvelle victime cathodique… côté algérien.

Cette nouvelle victime s’appelle Slimane Boussoufa, un journaliste algérien qui vient d’être limogé de son poste de responsable du bureau londonien de la chaîne de télévision américaine El Hora TV, dont le siège se trouve à Washington.

Motif ? Notre confrère parle d’une vengeance égyptienne en réaction à sa prise de position en faveur de l’Algérie à travers la publication d’articles de presse dans lesquels il dénonce la campagne anti-algérienne lancée par certains médias et journalistes égyptiens.

Il révèle également qu’au sein même de la rédaction d’El Hora, des journalistes égyptiens s’activent à « filtrer » et détourner les informations qui concernent l’Algérie. (Lire l’article D’Elkhabar)

Dans un article intitulé « Appel au meurtre contre les algériens » (lire ci-dessous), publié le 20 novembre dans un journal électronique, Slimane Boussouffa demande, avec ses mots, que soient jugés ces journalistes-propagandistes, entre autres l’acolyte du virulent Amr Adib dans l’émission « El kahira el Youm », l’animateur Ahmed Moussa, qui a lancé un appel au meurtre contre les algériens vivant en Égypte en direct sur la chaîne satellitaire Orbit.

Son engagement pour la défense de l’Algérie lui a coûté son travail. Ces anciens confrères égyptiens, aidés par des agents des services secrets égyptiens attachés à l’ambassade d’Egypte à Washington, se lèguent contre lui et déposent une plainte auprès de la direction d’El Hora TV sur la base d’un article du code du travail qui interdit aux journalistes travaillant pour la chaîne de collaborer avec d’autres journaux. De la pure délation pour chasser ce journaliste dérangeant d’El Hora TV.

La décision de licencier Slimane Boussoufa a provoqué l’indignation de ses autres confrères maghrébins et libanais, qui excèdés par le climat délétère que font régner les journalistes égyptiens au sein de la la rédaction, demandent à la direction d’El Hora Tv d’ouvrir une enquête sur cette affaire et lancent dans la foulée une pétition pour soutien le journaliste algérien…


En attendant, voici les explications de l’intéressé qui a accepté de répondre aux questions de Algerie-Focus.com.

Interview :

Algerie-Focus.com : vous avez été licencié de votre poste de responsable du bureau londonien de El Hora TV ?

Slimane Boussoufa:
Il est vrai que j’ai été licencié de mon travail à El Hora TV et ceci à cause (du moins en apparence) de mes articles publiés dans des journaux électroniques, notamment londoniens, dans lesquels je dénonce particulièrement les dépassements intolérables de certains hommes des médias égyptiens qui ont abouti comme vous le savez à un appel et un encouragement a tuer les Algériens.

Je dois admettre que je ne pouvais pas rester bouche cousue face à cette campagne de haine et j’avais donc décidé de dénoncer ces égyptiens et de voir s’ils ne pouvaient pas être jugé pour appel au meurtre, terrorisme et à la discrimination raciale.

Qu’est-ce que vous reproche au juste la direction d’El Hora TV au point de décider de votre licenciement ?

Je me rends compte que des confrères égyptiens qui travaillaient avec moi à Washington, poussés et dirigés par les services secrets égyptiens au niveau de leur ambassade, se sont organisés pour se « plaindre » à la direction d’El Hora, utilisant comme prétexte un article dans nos contrats de travail qui interdit toute contribution des employés de la chaîne dans d’autres médias.

Avec le recul, quel est votre sentiment aujourd’hui sur ces évènements ?

On m’a souvent posé la question à propos d’éventuels regrets. Ma réponse sera toujours la même : je n’ai aucun regret et j’agirais de la même façon si tout était à refaire.
 

De quelle manière comptez-vous réagir ?

En allant de l’avant. En ce qui concerne mes intentions pour le futur, je me suis déjà lancé dans un projet médiatique qui inch’Allah se matérialisera très prochainement.

Interview réalisé par Fayçal Anseur

La presse algérienne: banditisme intellectuel, lâcheté et Djezzy !

August 8, 2009

belhimer

Par Mahmoud Belhimer, ancien rédacteur en chef-adjoint d’El Khabar et fondateur d’El Fedjr 

Je tiens d’abord à saluer et encourager les journalistes qui travaillent encore en Algérie dans des conditions médiocres et essayent de dire des vérités malgré tout ce que vous connaissez.

Effectivement, les gens comme la personne que vous venez de citer (Anis Rahmani), (je n’ose pas citer son nom), ont donné à notre presse l’image de «banditisme intellectuel». Ils ont détourné et trahi les sacrifices de Omar Ouartilane, Said Mekbel, Allaoua, Tahar Djaout, Smail Yefsah… En fin de compte, ils ont aidé le pouvoir à mettre la presse dans sa poche en négociant notre liberté contre la rente. Ils ont confisqué une liberté chèrement payée par les Algériens.Lorsque j’ai quitté El Fedjr, Hadda Hazzam a fait appel à Anis Rahmani qu’elle insulte aujourd’hui. Avec mon ami Zaidi (llah irahmou), elle nous a traîné devant les tribunaux pendant 3 ans, pour récupérer nos salaires d’une année. Et pour nos actions, elle s’est accaparée de la totalité.

Mais, je veux bien qu’ils s’affrontent de cette façon par torchons interposés. Nous allons tous découvrir des choses, bien que leurs histoires sont si connues et visibles. Maintenant,  j’aimerai bien qu’Ennahar écrira sur El fedjr, journal dont je suis membre fondateur et rédacteur en chef-adjoint durant deux ans. Sa directrice, Hadda Hazzam, qui se présente comme une femme moderne, démocrate et militante des droits et des libertés, m’a obligé à aller chercher un travail dans un autre journal pour subvenir à mes besoins.  Elle m’a privé de mon salaire en me disant: «Toi tu est actionnaire, donc tu n’as pas le droit à un salaire». Je lui ai dit que je ne peux pas vivre comme ça et qu’elle doit faire la différence entre être salarié et être actionnaire. Il fallait attendre 4 ans pour percevoir les dévidendes… Lorsqu’on j’ai réclamé mes droits, elle m’a chassé du journal que j’ai crée avec d’autre amis. 

J’ai vécu aussi un autre problème lié à la pression qu’exerce sur la presse les pouvoirs financiers. Ces derniers menacent notre presse jusqu’à sa mise à genoux. Vous connaissez tous un certain Hamid Grine, directeur de la communication de Djezzy. Ce monsieur, fort de sa position de distributeur de la mane publicitaire: pages de pub, puces, voyages, a “colonisé” tous les journaux (TAHANHOUM). Il est le vrai rédacteur en chef; il peut même licencier des journalistes, les affecter et choisir ceux qui couvrent les activités de Djezzy. La presse a fait de lui un grand romancier dépassant les écrivains connus comme Rachid Boudjedra et…le grand Balzac !!. Le malheur est que toute la presse a accepté de sacrifier sa liberté contre quelques téléphones mobiles, pages de pub offertes par Grine. Les patrons des journaux acceptent TEHIN et ERROUKHSS. La presse algérienne peut critiquer Toufik, l’homme fort du DRS,  mais jamais Djezzy. Comme écrivait un jour mon ami Hassene Moali d’Elwatan. !!

Hamid Grine a crée beaucoup de problèmes à des journalistes honnêtes qui refusent de collaborer avec lui dans ce jeux de bandits et de rentiers, comme mon ami Faycel M’djahed de Liberté, qui a du quitter son journal à cause de lui. Et bien sûr, moi aussi il essayait de me créer des problèmes lorsque j’été rédacteur en chef adjoint à El khabar. Il a demandé à mes responsables de me licencier si non Djezzy cessera de donner la pub à El khabar. Une menace d’asphyxier financièrement puisque les revenus de la pub de DJezzy à El khabar dépassent les 2 milliards de centimes par mois !! Heureusement que les responsables du journal étaient à mes cotés.

Je vais partager avec vous ces SMS que j’ai eu à échanger avec ce «Grand écrivain romancier» que je garde pour l’histoire de notre presse.

Hamid Grine, chargé de la communication à Djeezy, m’envoie un message le lundi 13 mars 2006 à 22h 30mn, voici le texte: «Tu censure nos communiqués, j’en informe Ali» (Ali est le PDG d’El khabar). Ma réponse par  SMS: «Réponse: 1. c’est moi qui ai insisté pour que le communiqué sortira demain. 2. Daz Maahoum Anta waali djerri Taak 3. Je suis responsable à El khabar et je ne serais jamais un esclave de Djeezy. 4. et fin, je ne vais jamais être acheté par une puce, portable, dîner, ou même un voyage à l’étranger. Mahmoud Belhimer». Hamid Grine, envoie ce message à mes responsables à El khabar et m’envoie un autre SMS: «C’est un message de voyou, je ne m’abaisserai pas à ton niveau, On ne joue pas dans la même division, je demanderai des sanctions à Ali que tu insultes.».

Ma réponse par SMS: «1. le voyou c’est ce lui qui menace un journaliste pour publier un communiqué. 2. le niveau ? Oui,, un Huntington de Djeezy qui se croit le seul détenteur du monopole du savoir! 3. Ta division, c’est les Zéro. 4. et fin. Encore une fois, Daz Maahoum 200 pour 100. Mr Belhimer ».  Himid Grine continue dans la provocation et l’insulte par SMS toujours, et envoi ceci. «Nedjma te paye combien». (J’ai un numéro Nedjma) J’ai décidé de ne pas répondre après insistance de mes responsables.

Voila mes amis une histoire parmi autres, mais ce que je souhaite est qu’Allah me donne le temps et la santé pour écrire sur ma modeste expérience. J’aimerai bien que des collègues, ouled familiya, fassent la même chose.

Un signal d’alarme: Un terroriste parmi nous

June 7, 2007

En l’espace d’un mois, il m’est arrive trois aventures peu agreables: 

 Quand l’Eurostar est arrive a Waterloo, le voyage Paris Gare du Nord/ Londres Waterloo etait termine.

Par chance, les bureaux de police et de douane etaient fermes.  Pour le voyageur experimente, cela veut dire une sortie beaucoup plus rapide exampte des formalites de douanes.  Mais les apparences peuvent etre trompeuses. 

 Le regard preadateurs des officiers de securite anglais etaient partout. 

Un oeil entraine peut les reperer positionnes le long des sorties.   Alors que je m’avancais vers la sortie, un agent en civil m’arreta et me demanda mon passeport.   

De la, il s’est mis a me questionner sans relache sur mon metier, mes origines, combine de temps avais-je passer en dehors de le GB etc. Sur ce, il “m’ordona” de le suivre dans son bureau ou ses collegues enqueterent sur ma vie pendant plus d’une heure. 

 Ils voulaient tout savoir sur moi : mes etudes, mon trvail, mes amis, pourquoi avais-je ete dans tant de pays arabes et ce que j’y avais fait lors de ses visites.  Lorsque enfin, je fis la preuve a l’officier de mon metier de journaliste, lui expliquant que Londres etait ma base et que je revenais d’un voyage parisien pour couvrir les elections francaises, un de ses collegues me demanda de lui remettre toutes les cartes de credits en ma possession.  

N’ayant pu prouver que j’etais un terroriste en puissance, l’officier s’evertua a pirouver que j’etais un escroc voir un faussaire.  

Defiant la charte de l’ONU et les Droits de l’Homme qui interdisent toute sorte de discrimination sur des bases raciales, religieuses ou sur la couleur de peau, l’officier britanique m’a detenu insensiblement dans son bureau pendant plus d’une heure.

Quand enfin il me “congedia”, ce fut sans un seul mot d’excuse pour m’avoir choisi parmi des centaines de passagers, sans raison hormis ma couleur de peau et mes traits clairement de types arabe. 

II

J’etais a l’aeroport de Hasi el-Raml en route pour Alger lorsque le policier en charge des verifications de pieces d’identite decouvrit que j’etais journaliste. 

 Au vu de cette decouverte, il de declara de facto un virtuose de l’interrogatoire.  Il me demanda ce que j’etais venu faire au juste dans cette partie de l’Algerie – qui regorge de puits naturels de petrole – et si j’avais ecrit un quelconque rapport/interview lors de mon sejour, le cas echeant, sur quoi, ou, avec qui etc. Je lui repondis poliment lui disant que je n’etait pas etranger a cette region y aillant passe mon enfance.  J’ajouta que j’y etais venu en vacances pour voir ma famille et mes amis.

Ne voulant pas etre responsible de ma “liberation” premature, l’officier demanda a l’un de ses collegues de verifier mes papiers d’identite. 

 Le second officier passa un moment a regarder mes papiers pour enfin decide de les passer a un troisieme officier.  Decider de mon sort etait devenu une responsabilite collective.  Pas un seul officier n’etait dispose a prendre le risque ! 

J’apprecie et comprends la pression et les difficultes auquelles la police algerienne est confrontee de facon quotidienne , surtout dans ces zones petrolieres sensibles.  

Cela dit, l’exces de zele peut avoir un retour de flame et deboucher sur des contretemps inutiles et des situations tres embarassantes. 

 Quoi qu’il en soit, lorsque enfin je reussi a m’acheminer vers la porte d’embarquement, j’eus le le fort sentiment que j’etais observer de tres pres par les autres passagers.  J’etais probablement considere comme un terroriste en puissance voir un ponte repenti d’un groupe arme fondamentaliste, leur avenir immediat dependant de mon  bon vouloir… 

Le meme deplaisant scenario se produisit a l’aeroport d’Alger. 

 L’officier des douanes voulu tout savoir des allers et venues  dans mon propre  pays ainsi que mais differentes addresses a l’etranger.

 Il entreprit par la suite de me questionner sur mon metier, le nom de jeune fille de ma mere aisin que le nom de mon grand-pere paternel.

Une fois toutes ces information reunites, il decida d’aller consulter ses superieurs.  Meme si passer plus de temps que necessaire a etre interroge comme un suspect ne me derange pas plus que ca, le vrai fait agravant dans cette histoire est la question :

 Pourquoi etes-vous venu en Algerie ?En d’autres mots, ce cher officier des douanes me demandait pourquoi moi ou n’importe quel Algerien venions dans notre propre pays ! 

III

Toutes les fois que je prends le metro londonien avec un sac a dos ou un sac de voyage, les regards des passagers dans ma rame sont litteralement rives sur moi et chacun de mes gestes.  

Ces gens sont de tout evidence appeures a l’idee que je puisse etre un terroriste transportant des explosifs dans l’intention de leur faire du mal a l’instar de mes co-religionnaires Musulmans. 

 Toutes les fois que je vais dans un café ou restaurant avec un ami arabe, les autres clients deviennent nerveux a notre vue, cherchant leur sac a main et eloignant leur telephone portable du rebord de la table regardant sans discontinuer dans notre direction au cas ou nous aurions l’idee de le leur voler comme le font certains jeunes d’apprence similaire a la notre. 

Tout ceci n’est qu’un echantillon du genre d’oppression mentale et psychologique endure par la jeunesses arabe d’aujourd’hui et cela a l’interieur comme a l’exterieur de leur pays d’origine.  

Il est regrettable de constater que les jeunes Arabes et notamment ceux d’entre eux qui sont eduques et tout a fait presentables sont devenus des victimes des systemes occidentaux et arabes.  En occident, ce groupe cible est devenu la proie facile des jugements hatifs. 

 La mauvaise image creee par les medias n’arrangent pas les choses en termes de stereotypes formates pour l’inconscient occidental.  

Les gens, ici et ailleurs, semblent avoir oublie que la jeunesse arabe a elle aussi peur du terrorisme aveugle dans les avions et metros.

Comme tout autre etre humain, eux aussi prennent leur disposition afin de pas devenir les vistimes des pick pockets mais surtout, ils detestent avec passion etre detenus ou envoyes en prison a cause de leurs idees, religion ou couleur de peau.    

Les Mutawa* sont a Londres!

June 7, 2007

L’un des passe temps favoris des arabes a Londres (residents et visiteurs) est d’aller a Hyde Park afin de profiter de la verdure, des belles gens et bien entendu de lac du serpentine. 

Leur visite inclus generalement le traditionnel picnic ou une longue marche dans ce parc en plein coeur de Londres tout pres de la rue des Arabes (Edgware Road) . 

 Hormis ses hectares de verdure, Hyde Park est aussi le lieu ou se tient le fameux Speakers’ Corner.  Speakers’ Corner, pour ceux qui ne sont pas familiers du concept,  et le cote nord-est de Hyde Park, adjacent a Marble Arch, qui a pendant des decennies servi de’endroit de predilection pour toutes allocutions publiques et debats ainsi que pour toutes les formes de protestatiopns et rassemblements.  

Cet endroit qui est devenu le symbole du respect britanique pour la liberte d’expression  et la democratie a toujours ete tres populaire au sein des reformateurs zeles et moderes.

 Parmi les grands homes de notre époques qui ont pris la parole au Speakers’ Corner, nous trouvons des revolutionnaires et ferus socialistes tels : Karl Marx, Fredrick Engels and Lenin.  Les parleurs peuvent evoquer tous les sujets librement: homosexualite, black power, Islamisme, atheisme etc. 

  A l’opposee de leurs alter-egos moyen-orienteaux, les policiers britaniques protegent les paleurs echauffes, n’intervenant que lorsqu’il semble inevitable qu’un derapage se produise. 

 Le fait est que pour beaucoup l’image des des hommes et femmes arabes traversant le parc dans leur accoutrement pour le moins peu commun est tout simplement anti sociale et de tres mauvais gout.  Mais pourquoi les Arabes se camouflent-ils dans ces longues robes noires, voiles, hijabs, niqabs, chadors, longs gants noirs ? 

 Ont-ils peur que ces impies de Britaniques les desirent farouchement si elles decouvraient leur visage et leurs mains?  Mais si elles voulaient vraiment se distancer de tout ce qui est impure, sexuel hedonist etc. pourquoi dans ce cas pourquoi venir dans endroit connu pour avoir ete le theatre de bien des unions ? 

Les hommes arabes qui les accompagnent, ou plutot les precedent, vu qu’il n’est pas considere vriril de marcher a cote des femmes, ont l’air de tres mauvaise humeur meme si eux aussi sont camoufles derriere d’epaisse moustaches, boucs, barbes et tres souvent des lunettes sombres.

C’est lunettes de marque leur permettent de se rincer l’oeuil comme bon leur semble meme si par tradition ils devarient baisser les yeux devant les femmes. 

Les hommes, accompagnes par des femmes ou seuls, passent souvent des heures assis, le regard au loin a boire du the sucre, fumer le narguile, seule invention moderne introduite par les arabes en occident. La facon don’t les gens s’habillent, se nourissent ou tue le temps ne me pose pas de probleme.

La Grande Bretagne est un pays democratic et libre ou les gens ont des droits et sont libres de leurs choix.  

Cependant, j’avoue etre irrite quand ce genre de personnes qui emettent des jugements sur d’autres cultures et refusent d’integrer les societes occidentals, quittent leurs pays d’origines ou la morale et l’ethique sont les lois supremes, et viennent vivre dans un pays paiens, au sein d’une societe decadente (selon eux), ou homes et femmes vont visages –et autres- nus, s’ennivrent a la premiere occasion, et ou -et cela est peut-etre le pire-  des chiens en liberte courent de partout laissant leurs marques degoutantes partout dans le parc. 

Je trouve etrange que ces memes conservateurs et fondamentalistes ne devraient ni broncher ou critiquer, sans parler de se rebeller contre la debauche et fouetter les femmes denudees, detruire les bouteilles d’alcool, detruire les traces de chiens et lapider ceux qui osent arborer tout signes de Christianisme.

Ou est-ce tout simplement la nature lascive de nos hommes?

* In Saudi Arabis, the mutawa are agents of the Committee to Prevent Vice and Promote Virtue  

  

Sarkozisme et Gaullisme dans les medias arabes

June 7, 2007

Les analystes arabes et les etudiants Franco-Arabes attribuent la montee en puissance de Sarkozy en France aux violents evenements dans les banlieux qui ont embrase le pays en 2005.

Ils reiterent souvent que la violence qui a caracterise ces evenements a influnce l’attitude generale des citoyens Francais (l’electorat) envers les Arabes et les Musulmans, qui sont de plus en plus percus avec suspicion et apprehension. 

 L’ultime resultat de ces emeutes, selon eux, peut etre observe dans le changement des gens de gauche et de centre vers l’extreme droite. 

Ces analystes percoivent aussi le sarkosism comme la fin du gaullisme, qui, de leur point de vue, a toujours ete favorable au Arabe, les soutenant sur la scene internationale, s’elevant contre l’invasion de l’Irak et defandant les droits du peuple palestinien. 

Cependant, ces points de vue, ont de facon repetees ete demontres comme ayant une source emotionnelle et non reelle.Incroyablement, ces experts pensent que ces nations democratiques, meme au 21eme siecle, changeraient leur politique internationale et priorites strategiques du simple fait d’un changement de president. 

Rappellons- nous tout de meme du fait que la position francaise sur Israel n’a et ne changera pas.  L’attitude francaise est dans le meme lignee que ses partenaires de l’Union Europeeenne qui a impose des sanctions contre les Palestiniens apres la victoire du Hamas lors d’elections democratiques et supervisees de facon internationale.

 Tout ceci eu lieu sous la presidence de Chirac, qui a a maintes ete decrit comme un ‘ami’ des arabes !  La France a souvent reitere que la securite d’Israel n’etait pas negociable , et gens de gauche comme de droite ont exprime leur soutien a la solution d’avoir deux etats dans cette region.  

Rappellons-nous egalement – et a ses commentateurs- que le recateur nucleaire israelien  fut construit grace a un support financier francais et ce sous le gaullisme et non le sarkozism.

  En ce qui concerne l’opposition de la France (et de l’Allemagne) a l’invasion de l’Irak par les Etats Unis, ce n’etait rien d’autre qu’un machiavelic stratageme. 

 Paris comme Berlin agissent dans l’ombre afain de gagner des contrats petroliers et quelques projets de reconstructions en Irak. 

 Devons-nous mentione que la France, sous Chirac et non Sarkozy, a ressite a tous les appels l’implorant de reconnaitre ses crimes en Algerie ? 

Enfin, se vantant de sa prentendue amitie avec le monde arabe.

La France cherche simplement a securiser ses spheres d’influences autour de la Mediterranee et en A afin de proteger ses interest strategics., enterer ses dechets nicleaires et etendre ses opportunite commerciales dans la region.         

Un phenomene acoustic

June 7, 2007

“Les arabes sont un phenomene accoustic”.   Je me suis souvent demande quelles implications et sarcasme se cachaient derriere cette phrase que j’ai souvent entendu. 

Cependant, ce n’est que lors des dernieres elections en Grande Bretagne que j’ai realise a quel point ces mots etaient vrais.  

Pour couvrir ces elections, je me suis rendu dans le borough municipal d’Acton ou reside une importante communaute arabe.  Je suis alle directement au QG de Mr  Atallah Saeed le candidat du parti travailliste. 

Il etait a peine 13 heures, mais notre candidat arabe etait deja au supplice.  Atallah a ete ecoeure par l’apathie totale des arabes qui ne font jamais un geste envers le compatriots Arabes. 

Ils ne sont jamais sensibles a l’argument que les Arabes (Londres est la ville de predilection des multi-millionaires Arabes) devraient financer les autres candidates arabes tel le Dr Wafiq Mustafa du parti conservateur. 

Il est en effet revoltant de voir que le montant des fonds arabes investit dans le support des candidates arabes est d’un niveau lamentable alors que des montant colossaux sont depenses dans les casions et boites de nuits de la ville.  

Les arabes, helas, n’ont pas l’air de s’apercevoir que les leaders britaniques puissant etre influences par toutes sosrtes de lobby et groupes a l’exception d’un groupe arabe.

 Attallah avec une autre raison a sa detresse.  Seule une infime partie de son electorat prend la peine de voter. Pas moins alarmant, le fait qu’autour de ses bureaux resident et travaillent des douzaines de businessmans arabes, journalists et intellectuels. 

 Il est strategiquement ironic que ces memes journalists et intellectuels apparaissent sur les chaines arabes cables de facon journaliere, pour “eduquer” les telespectateurs sur la politiques, l’ethique, les comportements publics et comment surmonter les challenges et arriver a une gloire arabe!      

Pourquoi les intellectuels sont detestes dans le monde Arabe?

June 7, 2007

 Les statistics montrent que la population arabe  dans le monde est aux alentours de 280 et 300 millions. Parmi eux, les experts de l’ONU estiment qu’au moins 70 millions sont illetres.  

Cet enorme chiffre represente deux foix le nombre d’illetres dans le monde.  Nous parlons bien sur d’analphabetisme.  Ces chiffres regroupent uniquement ceux qui ne peuvent ni lire ni ecrire. Peut etre plus catastrophique sont les 200 millions d’Arabes qui sont culturellement incultes.

En effet, ces arabes savent lire et ecrire mais la vaste majorite n’a pas lu un livre ou meme un journal depuis les bancs de l’ecole. Mais le fait que 90% de la population arabe est inculte en terme d’informatique et d’internet est une tragedie assez apocalyptique.

 Si l’on recherche l’origine de cette triste tragedie, on s’apercoit que les coupables du premier rangs sont les leaders arabes don’t la majorite a mit un point d’honneur a garder leur people dans l’ignorance afin de pouvoir les manipuler a leur aise.

 L’individu arabe n’est pas moins coupable.  Les sociologues ont demontre il y a bien longtemps que les Arabes en general, avaient tout simplement ignore le progres, s’inquietant uniquement de satisfaire leurs besoins de base dans une so societe ou seul la richesse fiduciere compte.  

Vient ensuite la responsabilite des intellectuels arabes qui ont echoue a transformer leurs idees en un mouvement de modernite.  Ils continuent d’etre distants et hautains, vivant dans leur microcosme alors qu’ils detiennent la cle vers un monde meilleur. Ceci explique peut etre pourquoi les intellectuels arabes sont hais par leurs regimes autoritaires. 

 Ceux sont les intellectuels qui peuvent influencer et mobiliser la masse contre leur gouvernants. D’un autre cote, la populace n’a pas vraiment de nobles sentiments envers les intellectuels tout simplement a cause de l’arrogance de ces derniers envers la fange illetree.        

Hello world!

May 24, 2007

Welcome to WordPress.com. This is your first post. Edit or delete it and start blogging!