Sous la pression de l’Egypte, El Hora TV licencie le journaliste algérien Slimane Boussoufa

http://www.algerie-focus.com/2010/01/20/legypte-a-eu-la-tete-du-journaliste-slimane-boussoufa-licencie-del-hora-tv-pour-avoir-defendu-lalgerie/

Et rebelote. Alors qu’on les croyait appartenant au passé, les malheureux évènements qui ont précédé et suivi les matchs opposant les équipes nationales algérienne et égyptienne pour la qualification au mondial de football 2010 en Afrique du sud, voilà que les hostilités s’étendent aux salles de rédaction, faisant une nouvelle victime cathodique… côté algérien.

Cette nouvelle victime s’appelle Slimane Boussoufa, un journaliste algérien qui vient d’être limogé de son poste de responsable du bureau londonien de la chaîne de télévision américaine El Hora TV, dont le siège se trouve à Washington.

Motif ? Notre confrère parle d’une vengeance égyptienne en réaction à sa prise de position en faveur de l’Algérie à travers la publication d’articles de presse dans lesquels il dénonce la campagne anti-algérienne lancée par certains médias et journalistes égyptiens.

Il révèle également qu’au sein même de la rédaction d’El Hora, des journalistes égyptiens s’activent à « filtrer » et détourner les informations qui concernent l’Algérie. (Lire l’article D’Elkhabar)

Dans un article intitulé « Appel au meurtre contre les algériens » (lire ci-dessous), publié le 20 novembre dans un journal électronique, Slimane Boussouffa demande, avec ses mots, que soient jugés ces journalistes-propagandistes, entre autres l’acolyte du virulent Amr Adib dans l’émission « El kahira el Youm », l’animateur Ahmed Moussa, qui a lancé un appel au meurtre contre les algériens vivant en Égypte en direct sur la chaîne satellitaire Orbit.

Son engagement pour la défense de l’Algérie lui a coûté son travail. Ces anciens confrères égyptiens, aidés par des agents des services secrets égyptiens attachés à l’ambassade d’Egypte à Washington, se lèguent contre lui et déposent une plainte auprès de la direction d’El Hora TV sur la base d’un article du code du travail qui interdit aux journalistes travaillant pour la chaîne de collaborer avec d’autres journaux. De la pure délation pour chasser ce journaliste dérangeant d’El Hora TV.

La décision de licencier Slimane Boussoufa a provoqué l’indignation de ses autres confrères maghrébins et libanais, qui excèdés par le climat délétère que font régner les journalistes égyptiens au sein de la la rédaction, demandent à la direction d’El Hora Tv d’ouvrir une enquête sur cette affaire et lancent dans la foulée une pétition pour soutien le journaliste algérien…


En attendant, voici les explications de l’intéressé qui a accepté de répondre aux questions de Algerie-Focus.com.

Interview :

Algerie-Focus.com : vous avez été licencié de votre poste de responsable du bureau londonien de El Hora TV ?

Slimane Boussoufa:
Il est vrai que j’ai été licencié de mon travail à El Hora TV et ceci à cause (du moins en apparence) de mes articles publiés dans des journaux électroniques, notamment londoniens, dans lesquels je dénonce particulièrement les dépassements intolérables de certains hommes des médias égyptiens qui ont abouti comme vous le savez à un appel et un encouragement a tuer les Algériens.

Je dois admettre que je ne pouvais pas rester bouche cousue face à cette campagne de haine et j’avais donc décidé de dénoncer ces égyptiens et de voir s’ils ne pouvaient pas être jugé pour appel au meurtre, terrorisme et à la discrimination raciale.

Qu’est-ce que vous reproche au juste la direction d’El Hora TV au point de décider de votre licenciement ?

Je me rends compte que des confrères égyptiens qui travaillaient avec moi à Washington, poussés et dirigés par les services secrets égyptiens au niveau de leur ambassade, se sont organisés pour se « plaindre » à la direction d’El Hora, utilisant comme prétexte un article dans nos contrats de travail qui interdit toute contribution des employés de la chaîne dans d’autres médias.

Avec le recul, quel est votre sentiment aujourd’hui sur ces évènements ?

On m’a souvent posé la question à propos d’éventuels regrets. Ma réponse sera toujours la même : je n’ai aucun regret et j’agirais de la même façon si tout était à refaire.
 

De quelle manière comptez-vous réagir ?

En allant de l’avant. En ce qui concerne mes intentions pour le futur, je me suis déjà lancé dans un projet médiatique qui inch’Allah se matérialisera très prochainement.

Interview réalisé par Fayçal Anseur

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s


%d bloggers like this: